Avertir le modérateur

  • Est-on toujours tenu de jouer atout ?

     Si on vous a appris à jouer atout chaque fois que c’est possible, notamment quand on est preneur, sachez que vous n’êtes pas forcé de le faire à tous les coups. Les profs de belote ne vous l'ont peut être jamais enseignés, mais c'est très efficace.

     Les mains des deux partenaires comprennent :

     

    -          main n°1 : à Pique : Valet, 9, As, 7 ; à Cœur : 9 et Dame ; à Carreau : As et 10

     

    -          main n° 2 : à Pique : Roi et 10 ; à Carreau : Valet, 8, 7 ; à Trèfle : Valet, Roi, 7

     Jeu à Pique. Le preneur sait qu’il devra sacrifier ses deux Cœurs sauf si son équipier a l’As et/ou le 10 en mains, auquel cas il n’en perdrait qu’un ou aucun.

     Pour purger les atouts adverses, il peut jouer autant de tours d’atout que permis et ensuite revenir dans les Cœurs.

     Il doit également garder en tête la possibilité d’une coupe de son équipier. Ici, le partenaire a coupé au premier tour mais le preneur, n’ayant aucune idée du jeu de son partenaire, peut penser que la coupe au second tour pourrait lui être favorable. Il pourrait lors entamer Cœur.

     Pour cette donne, un capot est envisageable si le 9 Cœur de l’entame se fait coupé par le partenaire qui revient Carreau (ou trèfle), que le preneur prend. Celui-ci revient Cœur encore une fois pour une autre coupe.

     Mais comment prévoir ce déroulement du jeu ?

     Ayant conscience des deux cartes à Cœur à perdre, le preneur ne risque plus grand-chose.

     Pourquoi alors ne pas envisager de chercher la coupe en face ?

     S’il faut perdre les Cœurs, autant s’en défaire rapidement.

     La situation sera identique étant donné que seuls les points d’un 10 Pique adverse qui pourrait s’enfuir constituent les risques majeurs.

     

  • Trouver la couleur supérieure

     Saurez-vous trouver la couleur supérieure (si vous avez des doutes d'être daltonien, je vous invite à faire le test avant de faire cette stratégies :) ) avec une main composée du Valet et du 9 de Pique ; du Valet, de l’As et du 10 de Cœur ; de l’As de Carreau ; du 7 et du 8 de Trèfle. On vous propose de choisir entre ces quatre possibilités :

     

    •           Pique,

     

    •           Cœur,

     

    •           Carreau

     

    •           Aucun des deux.

     Pour trouver la bonne couleur à jouer, analysons les opportunités offertes par les deux couleurs dominantes de la main à savoir : un jeu à Cœur ou un jeu à Pique ?

     Jouer cœur :

     Le 9 Cœur est déjà perdu. Vous n’aurez que deux plis à l’atout pour quelques 40 points. L’As Carreau pourrait également rapporter environ 15 points. Sans une aide effective du partenaire, un contrat à Cœur serait difficilement réalisable. Il manquera en fait au contrat 20 points.

     Jouer pique :

     Pour un contrat à Pique, autant entamer du valet d’emblée suivi du 9 sans tenir compte de la distribution des atouts. Les deux premiers plis pourraient rapporter en tout quelques 50 points, notamment si vous trouvez un As troisième chez l’un des joueurs adverses.

     Il suffit ensuite de poursuivre par l’As Cœur puis le 10. En principe, ce 10 sera coupé par l’As troisième de l’un des adversaires. Vous reprenez la main par l’As Carreau. Vous aurez gagné 30 points en tout par les deux As. Il ne vous manquera plus que quelques points pour réaliser votre contrat. Le Valet Cœur pourrait encore vous rapporter un pli et quelques points en plus.

     Que conclure ?

     Avec une telle main, jouer un contrat à Pique sera indubitablement plus avantageux que de jouer un contrat à Cœur.

     

  • Jouer la défense à l’atout

     En cette froide journée de Février, (il y a d'ailleurs 65 ans jour pour jour que le polaroid est sorti...ça vous embouche un coin!) 

    Revenons à nos moutons, nous allons une nouvelle fois parler de Défense. En défense, il ne faut surtout pas jouer les atouts à l’aveuglette pour ne pas perdre plis et points.

     Voici quelques exemples qui permettront de tirer de bonnes leçons :

     

    Exemple 1 :

     Ici, Sud ne doit surtout pas jouer atout. Comme la logique du jeu veut que « si vous n’avez rien, votre partenaire, lui, peut très bien avoir les bonnes cartes », ne pas connaitre la main en face n’est pas une excuse.

     D’où la règle : « Ne prenez pas le risque de mettre votre partenaire en difficulté même sans connaitre le contenu de sa main ».

     

    Exemple 2:

     Même donne mais avec la main en Nord qui ne doit pas jouer atout pour ne pas se mettre en mauvaise posture.

     D’où la règle : « même si les atouts dont on dispose peut gêner le preneur, cela ne sert rien de les jouer si c’est pour se mettre en difficulté ».

     

    Exemple 3:

     La main forte est cette fois derrière le preneur. Peu importe la main de Sud, Nord peut jouer atout, mais Sud non pour ne pas risquer son 9.

     D’om la règle : « Quand la main forte est derrière le preneur, OU que votre main ne vaut rien et que le partenaire peut jouer atout, tout va bien ».

     

    Exemple 4:

     Ici, Sud peut jouer atout. Le 7, car le 9 est encore protégé par le Roi.

     D’où la règle : «  Avec un 9 protégé, on peut jouer un tour d’atout ».

     

    Exemple 5:

     Même donne avec un As troisième. Sud n’a aucun intérêt à jouer atout. Si le preneur prend le pli par le Roi, son As sera sans défense.

     D’où la règle : « il faut 2 cartes pour protéger un As ».

     

    Exemple 6:

     Sud a une chance de s’emparer du 9. Il ne doit pas jouer atout.

     D’où la règle : «  avec Valet-As, attendez que le 9 sorte ».

    Retrouvez d'autres explication de stratégie de belote sur le site !

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu